Etablir son domicile professionnel chez soi

Si l’idée de travailler depuis son salon, confortablement installé dans son canapé en savourant un expresso fait maison peut paraître bien alléchante, il est toutefois bien des écueils à éviter…

bureau-à-la-maison-idee-deco[1]

La frontière entre vie privée et vie professionnelle doit être clairement et concrètement définie. Si tel n’est pas le cas, gare aux tentations ! Et elles sont nombreuses !!! Il ne faut pas se leurrer : le télétravail peut offrir de grands avantages à condition de respecter certaines règles de base. Eh oui ! On ne pas avoir le beurre, l’argent du beurre… et la crémière !!!

Une façon de bien faire le distinguo entre les 2 vies est d’établir des frontières physiques très concrètes : un bureau réservé aux activité pro… fermé à clé le week-end.

Certains de vos amis vous envieront, mais n’oubliez pas que travailler à la maison s’organise pour respecter l’équilibre de la famille (le cas échéant !).

1- Mieux gérer votre temps disponible

D’aucuns diront que le temps est un concept… Ceci est plus que probable ! Toutefois, dans nos contrées, il faut bien faire avec…

Celui qui serait tenté de ne pas en tenir compte se verrait bien vite rattrapé par l’horloge, le calendrier… Car s’il est tentant et délicieux de l’oublier pendant les vacances, il en est bien autrement dans la vie professionnelle où tous les protagonistes courent après des délais de plus en plus serrés.

Chaque jour, chaque heure, chaque minute est désormais comptée, décortiqué, comptabilisé, facturé… Mieux vaut donc passer maître dans l’art de la gestion du temps  si vous ne voulez pas perdre le contrôle

   heure-travail[1]

Il existe de nombreux principes, techniques et outils pour parvenir à ses fins. Le plus difficile est peut-être de choisir quelques outils et de s’y tenir. Le challenge en la matière est bien de faire preuve de constance dans son organisation personnelle. Car comme pour un régime alimentaire, un écart en entraîne un autre jusqu’à retomber dans la situation initiale.

2- Gérer ses priorités

En matière d’efficacité personnelle, savoir prioriser est une compétence indispensable à cultiver.

En effet, très souvent, vous disposez d’un temps limité pour exécuter un très grand nombre de tâches.

Comment procéder pour faire des choix en vous concentrant sur ce qui mérite d’être traité ? Ce qui revient à dire comment « faire les bonnes choses dans le bon ordre » ? La posture culte de tout cadre efficace qui maîtrise sa charge de travail et son temps !

Comment classer les actions prioritaires ?

De nombreuses méthodes existent pour vous aider, parmi lesquelles :

La Méthode A-B-C-D-E

Comment faire ? Eclatez votre liste de tâches suivant la classification suivante :

A / Les tâches incontournables à mener. Pour certaines, la question ne se pose pas, tellement les enjeux sont importants. Elles doivent être traitées immédiatement.

B / Celles qui sont importantes, mais un cran en-dessous des premières. Les enjeux sont plus modérés en terme de délai et/ou d’impact.

C / Classez ici celles qui sont intéressantes à faire, mais qui n’ont pas d’impact. C’est du plus.

E / Celles à éliminer : ce sont celles qui n’apportent aucune valeur ajoutée. C’est le cas de quelques tâches administratives.

Passez en revue chaque catégorie, et à l’intérieur de chacune, refaites un classement : A1 – A2   – A2  – B1…  de la plus importante, prioritaire, à la moins urgente. Vous obtenez ainsi votre liste priorisée.

Une petite astuce : si vous hésitez pour une tâche, comparez-là avec d’autres déjà classées : « Laquelle des 2 est la plus importante ? ». Vous saurez ainsi où la positionner.

La matrice importance / urgence

Cette matrice repose également sur 4 cases combinant 2 axes :  importance et urgence. Elle permet de ventiler chaque item suivant ces 2 critères pour aboutir à une lecture synthétique des priorités. Bien évidement, les « importants/urgents » requièrent une action au plus vite.

 

Vous pouvez aussi prendre en considération d’autres critères, comme le temps requis pour executer la tâche, ou tenir compte de la facilité de traitement.

Passez en revue vos actions de la journée et classez-les en utilisant l’une de ces méthodes.

N’oubliez pas enfin de déléguer ce qui peut l’être. Vouloir tout faire n’a pas de sens si vous n’avez pas le temps de tout traiter dans les délais impartis.

matricetype[1]

 

3- Organiser son espace de travail

untitled

Certains ont besoin d’un espace bien rangé afin de pouvoir se concentrer sur leurs tâches, d’autres ne peuvent avancer sur leurs dossiers que dans une ambiance « surchargée », avec des documents jonchant leur espace de travail.

En tout cas sans organiser son bureau un minimum, même si vous ne faites pas partie de la catégorie de ceux qui aiment que tout soit carré, il est difficile de s’y retrouver.

Il n’existe pas une organisation type, mais des trucs et astuces à repérer par-ci et par-là. L’important est que chacun se sente bien dans son environnement et puisse mobiliser toutes ses ressources pour travailler avec efficacité.

4- Procrastination

N’avez-vous jamais remis à plus tard une tâche qui vous ennuyait ? Vous pesait ? N’avez-vous jamais remarqué que vous ne cessiez étrangement de repousser certaines contraintes ? Encore et encore… jusqu’à ce moment où il n’était plus envisageable de procrastiner ?

Remettre à plus tard ce que l’on pourrait très bien faire sur le moment… Quelle mauvaise habitude ! Qu’il est grand temps d’enrayer rapidement !

En effet, s’il est parfois facile et rassurant de pouvoir reporter la rédaction de tel ou tel rapport, parce qu’une difficulté aussi inattendue qu’urgente vient de nous tomber dessus – bouleversant notre planning – il devient plus ardu de se discipliner lorsque l’on est dépassé par les événements. Or, il est essentiel de ne pas laisser la situation s’envenimer et d’agir dès les premiers symptômes…

Vous apprendrez que la première étape d’une telle remise en question passe par la compréhension des causes profondes de cette mauvaise habitude. En appliquant les astuces et conseils ci-dessous, vous deviendrez rapidement un as en efficacité et oublierez les freins qui vous empêchent d’agir !

règles d’or pour ne plus procrastiner

5- Les vacances du manager

S’il est parfois bien culpabilisant, pour certains, de prendre une pause bien méritée, il n’en demeure pas moins que garder la tête dans le guidon n’est pas la meilleure des méthodes pour appréhender le futur... Un recul revitalisant et dynamisant s’avère nettement plus constructif et positif qu’un burnout en latence !

A condition toutefois de bien préparer ces vacances : bouclez les dernières affaires pour ne pas revenir avec une tonne de dossiers en retard, organiser son absence en déléguant si besoin, prévenir ses différents interlocuteurs, rester joignable (mais vraiment en cas d’urgence…), etc.

Détente du corps et de l’esprit riment avec efficacité renforcée et motivation reboostée ! Pourquoi devrait-on s’en priver ? Après tout, nul mal à se faire du bien !

D’autant que prendre une pause n’empêchera pas de garder ses idées professionnelles dans un petit coin de sa tête de façon à les laisser mûrir pour pouvoir s’en servir efficacement à la rentrée !

Sachez donc savourer ces moments de repos bien mérité afin de revenir plus motivé et dynamique que jamais !

2242-plage-de-st-croix-WallFizz[1]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s