Bonheur : 15 clés pour être plus heureux

Pendant plusieurs années, Tal Ben-Shahar a enseigné le bonheur à Harvard. Son cours de psychologie positive était l’un des plus populaires de la prestigieuse université américaine.

Mila Marquis:

Lorsqu’il a débuté son enseignement à Harvard, ils n’étaient que huit sur les bancs de la classe. « Deux ont abandonné en cours de route », aime-t-il à rappeler. L’année suivante, grâce au bouche-à-oreille, ils furent trois cents, neuf cents la troisième année, puis plus de mille quatre cents Depuis, Tal Ben-Shahar est devenue une star. Ce spécialiste de la psychologie positive donne aujourd’hui des conférences dans le monde entier. Il enseigne aussi l’art du bonheur via un MOOC très prisé aux quatre coins du globe.

Après « L’apprentissage du bonheur », « Apprendre à être heureux » et « L’apprentissage de l’imperfection » (1), « Choisir sa vie » (2) est son quatrième livre traduit en français. S’inspirant d’anecdotes personnelles ou de lectures, il y partage 101 expériences pour démontrer qu’il ne tient qu’à nous de saisir les opportunités pour devenir acteurs de notre vie. « Se laisser intimider par la difficulté ou relever le défi ? », « Ne voir que la ligne d’arrivée ou privilégier le parcours ? », « Se dénigrer ou ne pas oublier qui l’on est vraiment ? »… A vous de choisir.

Tal Ben-Shahar nous livre  15 pistes de réflexion pour être plus heureux.

les 15 clés de Tal Ben-Shahar pour être plus heureux

1° Votre bonheur dépend de…

vous, mais pas seulement ! En moyenne, on considère que 50% est génétique, 10% dépend de circonstances extérieures et 40% de nos choix individuels. Par choix, il faut comprendre les petites et grandes décisions que nous prenons dans notre vie. Notre choix de carrière, mais aussi comment on respire, on se positionne, quel regard on porte sur les évènements, etc. Autant de micro-choix quotidiens qui ont un impact non négligeable.

Mila Marquis:

 

2° Savoir ne suffit pas

Tous les jours, des études tombent sur les bienfaits du sport ou d’une alimentation équilibrée. Faire du sport permet ainsi de libérer de la sérotonine et de la dopamine, deux neurotransmetteurs qui influent sur l’humeur. Mais on ne suit pas les recommandations pour autant ! Contrairement à ce que pensaient des philosophes comme Socrate, savoir ne suffit pas pour amorcer un changement

Mila Marquis illustration:

 

3° La répétition est la clé

Le fait de se brosser les dents matin et soir est un rituel qui n’exige pas des prouesses d’autodiscipline. Eh bien, c’est cette même démarche que nous devons adopter si nous voulons apporter un changement dans notre vie. Quels sont les rituels que vous aimeriez introduire et qui vous rendraient plus heureux ? Ce peut être faire du sport, méditer un quart d’heure tous les matins, aller deux fois par mois au cinéma, sortir avec votre conjoint…

Quand vous aurez défini vos rituels, inscrivez-les dans votre agenda et entreprenez de les accomplir. C’est seulement par un processus de répétition que le changement peut s’amorcer. Par exemple, pour devenir plus reconnaissant, il faut s’atteler tous les jours à exprimer sa gratitude. Le bonheur s’apprend par la répétition, exactement comme le piano.

Reading in the garden by Mila Marquis:

4° 30

C’est le nombre de jours nécessaires pour que s’installe une nouvelle routine. Ce n’est, par exemple, qu’après un mois de pratique qu’une activité sportive devient une vraie habitude.

5° Nous avons besoin de rappels

Pour garder votre objectif à l’esprit, trouvez un petit objet qui fera office de pense-bête pendant une semaine ou un mois. Personnellement, je porte un bracelet pour me rappeler d’être plus à l’écoute de mes enfants. J’ai été stressé par mon travail ces derniers mois, du coup ce bracelet est là pour m’appeler à plus de bienveillance.

 Cartita Design:

6° Le succès ne mène pas au bonheur

Beaucoup de personnes pensent que le succès financier ou professionnel leur apportera le bonheur. Or, ce n’est pas le cas. Un chercheur a interrogé des professeurs juste avant qu’ils sachent si le comité de leur université leur attribuait ou non un poste permanent. Tous pensaient qu’ils seraient heureux pour le reste de leur vie s’ils obtenaient ce poste et qu’ils seraient dévastés pendant très longtemps s’ils échouaient. Verdict six mois plus tard ? Ceux qui étaient heureux avant ont continué à l’être qu’ils aient réussi ou pas. Ceux qui étaient malheureux le sont restés. Le succès n’a eu en effet sur eux que des effets temporaires.

7° Un bonheur à géométrie variable

Pour certains, le bonheur se situe dans leur carrière, pour d’autre ce sera dans la famille ou dans le bénévolat. Tout dépend du sens que vous voulez donner à votre vie. Une chose est sûre : le bonheur, ce n’est pas être heureux en permanence. Si vous cherchez cela, vous courrez vers votre malheur.

 "Bloemen en hartjes" by Cartita Design:

8° Les bienfaits de la méditation

Méditer tous les jours modifie la manière dont notre cerveau marche. On devient plus ouvert, on est plus réceptif aux émotions positives.

9° Etre généreux rend heureux

Aider les autres a des effets bénéfiques sur celui qui donne comme sur celui qui reçoit. Une étude a ainsi été réalisée en entreprise. Dans le premier scénario, les employés ont tous reçu un cadeau. Dans le deuxième scénario, ils ont reçu une somme correspondant au même montant pour acheter un cadeau à un de leur collègue. Chacun a donc choisi un cadeau pour un autre membre de son service. Résultat des courses : les effets positifs ont été beaucoup plus importants dans le second cas, notamment en matière d’esprit d’équipe

10° On se redresse !

Comment vous vous tenez n’est pas anodin. Testez le « power posing ».L’idée est simple : avant de rencontrer un interlocuteur, tenez-vous debout en gardant les bras levés vers le ciel en formant le V de la victoire. Variantes : toujours debout, les deux mains placées sur chaque hanche (position dite de « Wonder Woman») ou les mains derrière la tête, comme un fumeur de cigare. Ces gestes donneraient un moral de gagnant. Selon une étude, tenir deux minutes dans une de ces positions augmenterait le niveau de testostérone de 20% et baisserait celui du cortisol, l’hormone du stress, de 10%.

 11° Exprimer sa gratitude

Les gens qui savent exprimer leur gratitude sont plus heureux et plus optimistes. Chaque soir avant de vous coucher, vous pouvez écrire ou énumérer dans votre tête les trois éléments qui ont illuminé votre journée. Par exemple, un dîner en famille, un bon film ou une rencontre. En faisant cet exercice régulièrement, reconnaître ces sources de bonheur va devenir un automatisme.

Autre idée : écrire une lettre de gratitude à quelqu’un. Cela aura des effets très positifs, pour la personne qui la reçoit, mais aussi pour vous. Il ne s’agit pas seulement de dire merci. Il faut entrer dans les détails, donner des exemples concrets de ce que cette personne a dit ou fait de positif pour vous. Et vous verrez, la gratitude est contagieuse.

12° Bonheur et religion

On trouve, bien sûr, des personnes non croyantes très heureuses et des personnes croyantes malheureuses. Mais, en moyenne, la religion aide à être heureux. Elle a trois vertus, elle permet :

– l’expression régulière de la gratitude
– de donner du sens à la vie
– de passer du temps au sein d’une communauté avec des gens que l’on apprécie

 

world-religion

13° Du temps pour soi au bureau

Chaque jour, prenez quelques minutes pour vous au travail et répondez à cette question : sur quoi ai-je progressé aujourd’hui ? De quoi puis-je être fière ?

 

14° Ne pas avoir peur de l’échec

Les plus grands chercheurs et artistes ont tous échoué avant de connaître le succès. La vraie question, c’est comment on considère cet échec : est-ce un désastre ou une opportunité d’apprendre ? Voici une phrase que je répète souvent à mes enfants : « Apprends à échouer ou échoue à apprendre ». C’est pour moi le fondement d’une vie heureuse.

15° Apprendre la gratitude aux enfants

Depuis que mes enfants savent parler, je leur demande ce qu’ils ont le plus apprécié dans leur journée, ce qui a été le plus fun. Je n’utilise pas, bien sûr, les mots de reconnaissance ou de gratitude, beaucoup trop abstraits pour eux. Mais cela revient au même. Ils ont la liberté de dire quelque chose ou pas. Au fil du temps, c’est devenu un rituel au même titre que le brossage des dents.

 Mila Marquis illustration:

(1)  Ces trois livres sont disponibles chez Pocket Editions

(2)  Belfond

 

Et vous ? quels sont vos clés du bonheur ?

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Louis dit :

    Des articles intéressants et très agréables à lire… Félicitations !
    Amicales pensées de France. Bisous de coeur. 💋 ❤️

    https://lewisfoxy2.wordpress.com/2012/06/05/et-si-etre-heureux-cetait-etre-serein/

    https://lewisfoxy2.wordpress.com/2012/03/03/le-bonheur-ne-court-pas-le-monde/

    Aimé par 1 personne

  2. limonasblog dit :

    Merci beaucoup :), j’adore aussi la chanson j’espère qu’en 2017 les choses vont se calmer, partout au monde,
    BIsous du pays du soleil 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s