Envie de vous prouver quelque chose COMMENT FAIRE PREUVE D’AUDACE ?

D’après un sondage récent, les gens manquent d’audace. C’est dommage, car oser prendre des risques demande quelques efforts, mais offre beaucoup de satisfaction.

Image Via: Top Inspired

N’avez-vous jamais eu envie de réaliser un vieux rêve ? Comme celui d’apprendre à jouer d’un instrument de musique, piloter un avion, vous mettre à la danse classique ou encore monter votre petite entreprise ? Si cela n’implique pas de chambouler toute votre vie, il est clair que sauter le pas nécessite toute de même une bonne dose d’audace. En effet, il faut non seulement surmonter d’éventuelles appréhensions (n’écoutez pas cette petite voix intérieure qui vous chuchote que vous n’y arriverez pas), mais aussi dépasser le regard des autres, qui vous fait comprendre que piloter un avion alors que vous n’avez même pas votre permis de conduire est une pure folie !

Pourtant, quand on se lance, que l’on ose faire quelque chose d’inimaginable jusqu’ici, une euphorie mêlée d’angoisse nous étreint. Mais on en sort souvent heureuse, avec une plus grande confiance en soi !

Comment trouver en vous l’assurance ?

  • D’abord, interrogez-vous sur ce qui vous ferait vraiment plaisir et que vous n’avez jamais osé faire : faire du théâtre, de la céramique, apprendre à jouer d’un instrument de musique, obtenir votre permis de conduire, créer votre entreprise….
  • Ce désir doit être réaliste : il est vain de penser aller vivre à New York alors qu’on n’y a jamais mis les pieds et qu’on ne parle pas un mot d’anglais, par exemple. Mieux vaut commencer par prendre des cours et s’y rendre pour quelques jours de vacances.
  • Autorisez-vous l’égarement et l’erreur : vous rêviez de jouer du piano et vous découvrez finalement que vous préférez le violon ; le site que vous avez créé n’obtient pas les résultats espérés…. Au lieu de penser que c’est un échec, voyez plutôt ce que cette expérience vous a apporté : la preuve que vous savez surmonter les difficultés, aller au bout des choses, et que vous vous êtes découvert une nouvelle passion…Bref, que des choses positives !

 

Sandrine, 40 ans, créatrice de la boutique en ligne  Coffrea

“je ne suis plus complexée”

Après avoir travaillé pendant seize ans dans une entreprise de voyages, je suis partie dans le cadre d’un plan de départ : j’avais toujours eu envie de créer quelque chose, mais comme  je n’ai aucun diplôme, j’étais persuadée que je n’y arriverais pas. A l’approche de la quarantaine, j’ai «senti» que je devais affronter ce défi. Beaucoup de mes proches étaient dubitatifs, ils me répétaient : «Tu crois vraiment que tu vas y arriver ? » Mon mari, tout en me soutenant, m’alertait quant au parcours du combattant qui m’attendait. Mais j’avais besoin de ce challenge pour me prouver que j’étais capable et surtout pour en finir avec mon vieux complexe d’infériorité de ne pas avoir fait beaucoup d’études. En effet, dans l’entreprise où je travaillais, j’avais gravi les échelons un par un, mais mes collègues placés au même niveau hiéarchique que moi étaient tous diplômés. Du coup, je me sentais souvent illégitime face à eux.

J’ai décidé de créer une boutique en ligne de coffrets d’anniversaire pour enfants : j’ai donc suivi des formations pour me mettre à niveau en informatique. J’ai appris le jargon du digital pour savoir comment animer mon site, aller chercher des clients, être au courant de toutes les nouveautés en la matière….J’ai ensuite démarché les banques. A chaque fois, je rencontrais de nouveaux obstacles et il fallait que je m’arme de courage pour les surmonter.

Et j’ai réussi ! Certes, je dois chaque jour travailler dur pour que mon site fonctionne et soit rentable. Mais j’ai découvert que j’avais plein de ressources en moi et que possédais cette énergie qui me permet de travailler d’arrache-pied. Surtout, cette victoire- la création de mon site – m’a permis de ne plus me sentir complexée à cause de mon manque de diplômes : aujourd’hui, j’ose me mettre en avant et parler ce que je fais. Je suis fière de moi.

She is just so pretty!! Perfect hair and such natural look to her face!

Isabelle, 49 ans, deux enfants, chargée de communication dans le théâtre

“Je me suis libérée de mes peurs”

Quand j’était jeune, j’ai raté le permis de conduire à cinq reprises. La dernière fois, l’examinateur m’a dit : «Vous êtes un danger public, vous ne l’aurez jamais, laissez tomber ! » En fait, je perds mes moyens. C’est d’ailleurs mon problème dans la vie en général : je n’ai aucune confiance en moi. J’ai raté tous mes examens : mon brevet, mon bac, mon permis de conduire……

Un jour, un ami m’a présenté Billy, un pilote d’avion avec qui j’ai vite sympathisé. Quand il m’a proposé d’aller faire un tour en avion, j’ai accepté malgré ma peur du vide. Et lorsque, en plein vol, il m’a suggéré de prendre les manettes, je n’ai même pas pensé à refuser : pendant quelques secondes j’ai oublié ma peur du vide ! c’était merveilleux.

Pourtant, quand je lui ai rendu les manettes, j’ai eu un haut-le coeur de réaliser que, moi qui n’avais pas même mon permis de conduire, j’avais piloté un avion ! J’aurais pu nous tuer ! Billy m’a encouragée à continuer : comme je n’avais pas les moyens de me payer des cours, il a proposé de me former gratuitement, sur son simulateur. Au bout d’une dizaine de cours, nous avons fait une sortie en avion. Billy pilotait puis il m’a crié : « A ton tour, maintenant !» Au moment où Billy m’a donné les commandes, mon coeur s’est arrêté de battre : l’avion a fait des loopings et jai vraiment cru qu’on allait mourir, mais j’ai réussi à le stabiliser. Et j’ai A-DO-RE ! Depuis, je suis toujours en apprentissage et c’est fou comme ces cours m’ont donné confiance en moi. En dépassant ma peur du vide, en ayant l’audace d’apprendre à piloter, j’ai découvert que j’étais courageuse. Du coup, j’ose dire désormais aux autres quand je ne suis pas d’accord avec eux, j’arrive à dire «non» quand on me demande un service que je ne suis pas en mesure de rendre. Aujourd’hui, j’assume. J’ai récemment porté une jupe pour la première fois, alors qu’avant, même quand j’en avais envie, j’avais peur de me montrer féminine.

Mona, 42 ans, une fillette, Styliste Modéliste

J’ai trouvé un sens à ma vie

J’ai perdu confiance en moi, quand j’ai échoué la deuxième année dans une école d’ingénieures, je n’avais pas pu trouver du travail, mon mari me soutenais on vivait bien tous les deux, son amour me suffisait.

En 2004 tout à changer la maladie et la mort de ma mère d’un cancer, étaient très dure à supporter, j’avais le choix entre 2 choses : surmonter le chagrin et réaliser mes rêves, ou bien sombrer dans la dépression, heureusement j’ai choisi la première, réaliser mon rêve de petite fille devenir styliste modéliste, j’ai fait plusieurs formations j’ai eu un diplôme de modéliste, mais j’ai choisi d’aller jusqu’au bout, devenir styliste, j’ai alors suivi une formation avec Educatel France, les  cours étaient très intéressants, impressionnants, parfois ennuyeux, mais  j’ai repris gout à la vie tout en réalisant mon rêve, et pouvoir vivre pleinement ma passion.

gravatar

L’avis de l’expert

Jean-Paul Sauzède*

Pourquoi manque-t-on d’audace

Dès l’enfance, la plupart des jeunes sont bercés par des petites phrases comme : «attention, tu vas te faire mal !» ou «ne fait pas ça, tu risques de ne pas y arriver»….Les  adultes prononcent généralement ces mots pour protéger les enfants. Mais ces pas les jeunes à suivre leurs envies, dès lors que cela implique de prendre des risques. Pour certaines personnes cela peut même devenir réellement handicapant.

Un jour, pourtant, certains osent enfin. Cela se passe souvent à la faveur d’une rencontre ou d’un événement de la vie (un licenciement, le décès d’un proche, un divorce, une maladie grave dont on guérit…). Un jour, on trouve en soi les ressources pour surmonter ses appréhensions et aller au bout d’un rêve qui était resté enfoui ou bien d’une envie qui émerge soudain.

Le fait même d’oser rend heureux, car il change le regard que l’on porte sur soi-même. On se rend compte que l’on peut surmonter nos peurs (celle d’échouer, le regard des autres…), qui parfois nous encombrent depuis de nombreuses années. Cela donne confiance en soi. Même si on échoue (si le site que l’on a créé ne dure pas, si l’on n’obtient pas ce permis dont on rêvait tant…), on se dit que l’on est capable d’entreprendre de nouvelles choses.

*Thérapeute et coach, auteur avec Daniel Grosjean de Trouver la force d’oser – 8 étapes pour faire tomber ses peurs, entreprendre et vivre pleinement (éd. InterEditions).

Vous pouvez, vous aussi,  partagez avec nous vos expériences,

vos rêves.

Bruce Dickinson  chanteur, compositeur, pilote de ligne, escrimeur, animateur radio, et ancien directeur marketing britannique, célèbre pour être le vocaliste du groupe de heavy metal Iron Maiden.

Image associée

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. lea7729 dit :

    Bravo pour ton parcours et ton audace pour les changements que tu as osé faire 🙂 Bonne soirée

    Aimé par 1 personne

  2. limonasblog dit :

    Merci Léa, meme si la vie nous semble parfois tres difficile, elle vaux la peine d’etre vecu 🙂
    Bonne soirée

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s