La boxe : un sport qui se conjugue aussi au féminin

De plus en plus de femmes font le coup de poing. Si elles montent sur le ring, c’est qu’une révolution des mentalités lie la boxe à un nouvel art de vivre, où la violence maîtrisée s’associe aux bienfaits pour la santé et au développement personnel.

Olympic Boxer Marlen Esparza

Des vertus retrouvées

Sport extrêmement complet, la boxe fait littéralement travailler tout le corps, du cardio à la musculation en passant par la résistance, la puissance, la technique et la motricité. Outre la sempiternelle perte de masse graisseuse, cette pratique fait surtout augmenter la force physique. Mais c’est également l’endurance et la coordination qui se développent.

En plus de favoriser la rapidité, les réflexes et la précision, la boxe permet de travailler de nombreuses aptitudes, et notamment d’extérioriser des émotions tout en procurant un sentiment de relâchement et de bien-être. D’autre part, elle accroît l’assurance et la confiance en soi.

En se popularisant, la boxe a donc perdu un peu de son caractère aventureux et obscur, symbole des tensions sociales, économiques et raciales. Auparavant, elle était un moyen de transcender son destin, aujourd’hui, elle contribue, plus modestement, à se rendre maître de soi-même et à mieux se connaître, physiquement et mentalement.

Match intention with sweat.

Art de vivre

Daniel Liseune, ancien champion international, confirme cette tendance au niveau amateur. Responsable d’une salle de boxe française à Bruxelles, il a observé une augmentation de 50% de femmes. Qui sont-elles? « Elles sont issues de tous les milieux sociaux, mais certaines viennent des classes plus aisées. Je croise désormais régulièrement des enseignantes, des avocates ou des indépendantes.« 

Auteure de la pièce « Je suis un poids plume », Stéphanie Blanchoud voit, pour sa part, dans la pratique de la boxe, « une ressource pour l’imaginaire et une façon de repousser, sur un plan physique et psychologique, ses propres limites, en partant à la reconquête de soi« .

Catherine Labrique pratique, quant à elle, la boxe française depuis dix ans. Elle se souvient: « C’est la recherche de nouvelles sensations qui m’a amenée, après avoir pratiqué d’autres sports de combat, vers ce sport atypique.«  Que cherche-t-elle à travers la boxe? « Principalement le défoulement, la rigueur et la technique, le fait de se vider la tête en se dépensant au maximum.«  Pour elle, « la boxe possède sans doute quelque chose de rassurant pour les femmes dans le contexte actuel.« 

The Reebok #PerfectNever Campaign featuring Gigi Hadid is one of fashion's campaigns empowering young women.

Gigi Hadid

Opposée à la marchandisation de la boxe qui, comme elle le rappelle, « égale voire dépasse celle du football« , elle défend une autre approche de ce sport: « La boxe est porteuse de valeurs et de sens. Selon moi, c’est une forme d’éthique.«  Elle apprécie l’idée d’utiliser cette pratique comme un « outil », notamment au sein de différents projets d’intégration sociale.

Dernièrement, la boxe a même fait son entrée dans la sphère du coaching de travail et du team building. Attirant autant les associations de quartier que les grands cabinets d’avocats, elle incarne une simulation parfaite de la vie professionnelle et sociale.

La boxe peut non seulement avoir une influence sur la qualité de vie, mais également sur le bien-être au travail en associant coachings physique et mental. Si elle peut muscler le corps, elle est aussi capable d’accroître la motivation. En plus de réduire le stress, elle développe la cohésion et stimule la création de liens entre les employés. En ce sens, elle est susceptible de contribuer in fine à la productivité et à la performance des entreprises.

Par son aspect complet et désormais plus policé, la boxe ferait presque oublier l’agressivité qui la caractérisait jadis. L’art du combat serait donc bien devenu, contre toute attente, un art de vivre. La boxe permet d’affronter les peurs et de se confronter à la violence, non seulement celle du monde ou des autres, mais celle qui nous habite. Elle ouvre la voie à l’exploration d’une dimension refoulée et ténébreuse qui réside en chacun de nous.

Or cette mise à nu s’effectue dans un cadre très réglementé, permettant le respect de l’autre, tout en favorisant le dépassement de ses propres limites. Plus que l’image de la violence irrépressible des rapports entre les individus, la boxe représente la tentative de sa conjuration ou, du moins, de son exorcisation.

sources :

http://www.lecho.be/culture, http://www.forbes.com, http://www.pinterest.com, Vogue,

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Louis dit :

    Petit détour chez toi, mon amie, pour te remercier de ta visite et te souhaiter une :

    Aimé par 1 personne

    1. limonasblog dit :

      Merci beaucoup Louis, de ma part je t’envoie milles bisous du pays du soleil 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s